UCO Guingamp Mobilité Internationale

Séjours d'études à l'étranger

Découvrez le dispositif d'échanges à l'international que propose notre Université ainsi que les témoignages de nos étudiants ayant déjà vécu cette expérience.
  • Echanges ERASMUS

  • Programme d'échange Erasmus

    Faire l'expérience d'une immersion culturelle totale

    Dans le cadre du programme d’échanges de l’UCO, les étudiants ont la possibilité de partir dans une université à l’étranger.

     

    Ce dispositif permet la validation du diplôme de l’étudiant à son retour en France. Les échanges ERASMUS sont établis lorsque l’étudiant est en Licence 2ème année.

    L’UCO Bretagne Nord encourage fortement ses étudiants à saisir cette chance de partir à l’étranger, habituellement pour un semestre.

     

    30 PAYS PARTENAIRES (2020-2021) : Allemagne, Argentine, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Chine, Corée du Sud, Espagne, Estonie, Etats-Unis, Finlande, Grande-Bretagne, Hongrie, Inde, Irlande, Italie, Japon, Lettonie, Luxembourg, Mexique, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Suède, Turquie, Uruguay.

     

    DES OUTILS POUR VOUS PREPARER A VOTRE SEJOUR :

    Le pôle international de l'UCO Bretagne Nord propose également des cours préparatoires afin de pouvoir passer les examens pour l'obtention de certifications linguistiques (indispensable pour s’inscrire dans une université partenaire).

    Les activités proposées au sein de notre espace international au sein de notre Université favorise également la mobilité internationale des étudiants (stages, études, mobilité individuelle), en proposant des outils pour aider les étudiants à améliorer leur niveau en langue étrangère.

     

    En savoir + : certifications linguistiques

    En savoir + : espace international

  • Retours sur expérience...

  • Témoignages des étudiants

    Awena CORBIC : LEA 3 parcours Tourisme

    « Je suis Awena, et j’ai eu la chance de partir pendant 6 mois étudier à l’étranger. J’ai choisi d’aller à Riga, en Lettonie. J’ai eu un bon suivi et les profs étaient réactifs ! Je partageais mes journées avec les Lettons et les autres étudiants ERASMUS. Le début de semaine était plutôt chargé, j’avais 6h de cours le lundi et le mardi. Le mercredi j’avais 1h30 de cours et le jeudi j’avais cours de 09h à 14h. Tous les cours étaient en anglais. J’ai étudié le marketing, « business english », le management international, l’espagnol et la grammaire anglaise. Au début c’est un peu compliqué mais quand on revient ici, on est à l’aise avec la langue ! Je pouvais consacrer mon temps libre à mes révisions et de découvrir le pays. Mon semestre a été validé ! »

     


    Nolwenn LOUVET : LEA 3 parcours Tourisme

    « Moi c’est Nolwenn et l’année dernière je suis partie réaliser un semestre à Lima, au Pérou. J’avais 4 cours principaux qui touchaient à la communication et au marketing, ainsi que la géographie du tourisme. L’année prochaine, l’université dans laquelle j’ai étudié, va ouvrir un parcours plus axé sur le tourisme. Dans la fac, nous étions environ 150 personnes en ERASMUS et pendant les cours, j’étais seule avec les Péruviens. La compréhension n’a pas été trop difficile et les profs répondaient à toutes mes questions. Les cours de géo ressemblaient au cours de conception de produits touristiques que l’on suit à l’UCO avec Carole Boetti. Bien sûr, les exemples étaient axés sur le Pérou mais pendant les examens, notre professeur Péruvienne, demandait des exemples sur l’Europe.

    J’avais 3 jours de week-end donc j’en ai profité pour découvrir le pays et à la fin de mes examens, je suis partie à Santiago quelques jours. »

     


    Noélise FLOCH : LEA 3 parcours Commerce International

    « Moi, je suis partie à Santiago du Chili pour réaliser mon semestre ERASMUS ! Mon intégration s’est bien passée. Lorsque je suis arrivée, on a eu deux semaines d’intégration pendant lesquelles nous sommes partis en week-end, nous sommes aussi partis à la neige. Je n’avais que des cours en anglais (commerce management) et un cours en espagnol (spécialement délivré pour les étudiants étrangers). J’ai eu un peu de mal avec la langue au début : les chiliens parlent très vite !!

    J’avais du temps libre le lundi et le vendredi pour pouvoir réviser et visiter alors, comme tout le monde, j’ai profité de mon semestre pour voyager : j’ai visité le pays du nord au sud (Machu Picchu, l’Argentine, le désert d'Atacama,..). »

     


    Kassandra ROZE : LEA 3 parcours Tourisme

    « J’ai décidé de choisir l’Italie comme destination et plus particulièrement Milan. J’avais un cours de marketing en italien, culture et civilisation européenne en espagnol, relations internationales, «economic geography », morphosyntaxe, communication professionnelle en anglais. Je fournissais beaucoup de travail personnel le week-end et sur mon temps libre mais j’ai aussi pu visiter les lacs de Garde, lac de Come, Vérone, Gène, Turin, … Comme je n’étais pas trop loin, ma famille est aussi venue me rendre visite. Pour la petite anecdote, les logements sont très chers à Milan et les italiens construisent donc des grandes structures dans lesquelles ils proposent de nombreuses chambres : nous étions 12 étudiants ERASMUS dans ma colloc ! »

     


    Alan K’OUAS et Martin MANARANCHE : LEA 3 parcours Commerce International

    « Nous sommes partis à deux à Aberdeen en Écosse. J’avais des cours de première année de 7.5 crédits ects chacun (économie – management – international business et allemand). Martin avait allemand, international business et politique internationale (15ects). La fac nous a laissé planifier nos emplois du temps. Nous avions 12h de cours par semaine chacun mais aussi beaucoup de travail personnel à réaliser chez soiL’environnement était propice au travail et on disposait d’une superbe BU très moderne.

    Notre intégration a duré une semaine. Elle était organisée par l’ERASMUS Student Network. Les organisateurs avaient créé des groupes au hasard pour que l’on rencontre d’autres personnes. Entre jeux de piste, les visites, la familiarisation avec la culture, notre semaine a été une réussite.

    J’étais en collocation avec 2 étudiantes internationales qui faisaient leur 4 années d’études ici. L’une venait du Luxembourg et l’autre d’Estonie. Martin, lui, était en colloc avec deux Mexicains. Grâce à nos colocataires d’origines différentes, on parlait anglais au quotidien.

    Là-bas, les paysages sont magnifiques. On a pu voyager à Edimbourg, avec tous les ERASMUS de Grande-Bretagne on était 500 !! Nous avons fait plein d’activités différentes : visite des Highlands de l’île of Skye, on a aussi pris le bateau pour aller sur les îles Shetland au nord de l’écosse.

    On a tous les deux reçu nos résultats et on a réussi. We did it : semestre validé ! »

     


    Alexandre : L3 Ingénierie des Produits Alimentaires et de Santé

    Actuellement en L3 IPAS Alexandre est un jeune homme passionné de Culture, d'actualité et de politique. Natif de Normandie, il poursuit ses études à Nantes où il effectue un BTS qu'il a dû valider par un stage à l'étranger.

    Le choix de l'Angleterre était une évidence. ''Les offres de stage sont plus nombreuses ».  Logé à Bolton, à 20 km de Manchester, Alexandre occupait le poste d'ouvrier opérateur dans une entreprise agroalimentaire. Il était donc en charge de la mise en forme de la matière première, du suivi des commandes, de la création de nouvelles recettes, et de la décoration. Confronté au multiculturalisme qui est une des caractéristiques de l'Angleterre, il nous raconte : "dans l'entreprise dans laquelle j'ai travaillé, j'ai entendu parler différentes langues telle que le français, l'anglais, l'Italien, l'allemand, le polonais etc... Cela m'a permis de m'enrichir d'un point de vue culturel et linguistique."

    Mais cela n’a pas altéré l'envie d'Alexandre, ou de découvrir le monde. '' Si c'était à refaire, je le referais sans hésiter. En tant qu'étudiant en agroalimentaire, je me devais de comprendre le fonctionnement depuis le début de la fabrication, ainsi que les différentes contraintes journalières auxquelles sont confrontés les opérateurs."

     


    Apolline : L3 Ingénierie des Produits Alimentaires et de Santé

    Hoan nghênh tại Việt Nam (Bienvenue au Vietnam)

    Étudiante en L3 IPAS à l’Université Catholique de l’Ouest à Guingamp, Apolline native de Reims, poursuit ses études à l'UCO après un IUT agroalimentaire à Amiens, et elle souhaiterait plus tard effectuer un Master en alternance en production ou dans la recherche.

    L’année dernière après avoir obtenu son DUT, Apolline et trois de ses camarades ont été retenues parmi 11 candidats pour effectuer un stage dans une université vietnamienne dans le but de faire du décryptage phyto-chimique, des tests en laboratoire, de l’analyse et de la recherche bibliographique d’une plante ‘’la phyllantus amarus ‘’, dans le but de définir les caractéristiques propres à cette plante.

    Motivée par l'envie de partir ‘’ découvrir de nouveaux horizons ‘’ et soutenue par la Directrice de son IUT qui travaille avec des universités étrangères, Apolline n’a pas hésité à saisir cette opportunité qui se présentait à elle.

    Elle tient tout de même à nous avertir sur les différentes contraintes auxquelles elle a pu être confrontée : " le Vietnam ne possède pas les mêmes normes et valeurs que la France par exemple d’un point vu alimentaire. Les gens ne mangent pas souvent chez eux. Ils prennent souvent un petit en-cas sur le pouce en sortant du travail ». En ce qui concerne le travail, les horaires qu’ils font sont impressionnants. Ils travaillent beaucoup durant toutes les périodes de l’année. J’ai aussi été frappée par la présence flagrante d’inégalités sociales. Il y a soit des très riches, soit des très pauvres. Il n'y a pas de classe intermédiaire".

    Pour pouvoir partir en toute sécurité Apolline a dû faire de nombreux vaccins mais elle tient tout de même à rassurer : "si c’était à refaire, je le referais sans hésiter. Il ne faut vraiment pas se poser de questions dès que vous avez l’occasion de partir car cela ne peut que vous enrichir’".

     


    Chloé : L3 Ingénierie des Produits Cosmétiques

    Actuellement en L3 IPC Chloé est une jeune Bretonne âgée de 21 ans. Passionnée par  les sciences, elle souhaite plus tard occuper un poste dans la recherche et le développement. Dans le cadre de son DUT chimie, elle a été mise en relation avec une université grecque dans le but d’effectuer un stage de trois mois. 20 étudiants ont postulé mais seules 2 personnes ont été retenues pour partir.

    Durant ce stage elle a effectué des analyses scientifiques sur des terres agricoles pour déterminer s'il était  plus intéressant de cultiver sur une terre labourée ou non labourée " cela m'a demandé beaucoup de travail. Il a fallu aller sur le terrain, prélever 160 échantillons de terre pour devoir ensuite les analyser mais j'ai pu acquérir une expérience dans le milieu des laboratoires et un niveau d'anglais beaucoup plus scientifique".

    En plus de son stage Chloé a pu s'essayer à des activités qu'elle n'aurait pas faites si elle était restée en France. "J’ai pu faire du jet ski, du voilier, du parapente, j'ai visité les iles environnantes (…) L'endroit était propice à ce genre d'activités".

    A ce voyage Chloé n'associe aucun inconvénient ne serait-ce que l'éloignement avec sa famille. "Personnellement je ne retiens aucun côté négatif de mon voyage, au contraire c'est une sorte de leçon de vie. En effet, on en ressort plus grandi, on gagne en autonomie, en richesse culturelle et linguistique".

Contact

Responsable du pôle international UCO BN

Contactez-nous

  • 1 Pays partenaires
  • 1 Universités étrangères partenaires

Informations pratiques

Liens utiles