Témoignages

Licence Professionnelle Culture et Procédés de Transformation Industriels des Macro-algues (CPTIM) | Témoignages

Nos étudiants vous parlent de leur expérience à l'UCO à travers des témoignages.
  • Retours sur expérience...

  • Marion Adam, 28 ans en formation continue, financée par la Région.

    J'ai commencé mon parcours universitaire par une licence de biologie cellulaire et physiologie à l'université de Strasbourg, dans le but d'intégrer un Master en éthologie (comportement animal) que j'ai effectué à l'université de Rennes. J'ai arrêté le cursus après le M1 me rendant compte que, en dehors de la recherche, ce secteur ne me permettrait pas de trouver du travail. J'ai ensuite travaillé 3 ans dans un tout autre domaine.

    Après m'être installée en Bretagne, j'ai cherché à trouver du travail dans ma branche mais sans succès, mes diplômes n'étant pas vraiment professionnalisants... C'est là que j'ai commencé à me dire qu'il me fallait une formation professionnelle. J'ai cherché un peu partout en France un Master ou une licence pro. qui me permettrait d'acquérir de réelles compétences dans un domaine qui m'anime, et c'est comme ça que je suis tombée sur la licence professionnelle « Culture et Procédés de Transformation Industriels des Macro-Algues » et que j'ai choisi de l'intégrer.

     

    Une licence de biologie, abordant un sujet d'avenir qui trouve tout son sens dans mon parcours et qui correspond à mon projet de vie.

    Les algues pourraient nourrir et guérir le monde de demain et les enjeux environnementaux qui sont associés à leur récolte nous poussent à trouver des solutions, comme la culture, pour pérenniser la filière.

     

    L'Université de Guingamp est pionnière dans la structuration de cette filière, elle a pris le parti de créer une formation uniquement basée sur les algues et de former les acteurs de demain.

    N'ayant connu qu'amphithéâtre bondés, j'ai trouvé formidable d'être en petite promotion, cela nous a permis d'échanger énormément avec les intervenants et de commencer à constituer un réseau. Nous avons pu rencontrer tous les acteurs importants du secteur, visiter quelques entreprises et découvert tant de possibilités.

    C'est le mot que je choisirai pour décrire cette formation : Possibilités. Que l'on souhaite produire la matière première, ou la transformer dans un des multiples secteurs qui la valorise (agroalimentaire, alimentation humaine, animale, cosmétique, biomatériaux, pharmaceutique,…) les algues permettent une infinité de possibilités.

     

    Malheureusement la crise sanitaire a mis fin prématurément à notre formation, et nous n'avons pas pu partir en stage. Ce qui a finalement été une très bonne chose pour moi puisque j'ai eu l'immense chance d'être embauchée directement dans l'entreprise qui devait me prendre en stage en tant que Chargée d'opérations !

    Je suis donc plus que satisfaite de ces quelques mois de formation, j'ai trouvé ma vocation et le travail dont j'ai toujours rêvé, je recommande !

  • Alexandre BERTHELOT

    Responsable de la culture de macroalgues - Entreprise France Haliotis

    En France, la filière des algues est en plein développement. La demande en matière première est en augmentation et la récolte des algues de rives ne suffira plus à combler cette demande.

    Cette licence Professionnelle proposée par l’UCO BN, permettra de former des techniciens supérieurs spécialisés sur le sujet. Ceux-ci répondront aux difficultés de demain sur l’approvisionnement de la matière première en développant une algoculture «Made in France» de qualité et respectueuse de l’environnement.

  • Laurent DABOUINEAU, étudiant en licence pro. CPTIM

    « En France, la filière des algues est en plein développement. La demande en matière première est en augmentation et la récolte des algues de rives ne suffira plus à combler cette demande. La Licence Professionnel Culture et Procédés de Transformation Industriels des Macro-algues, proposé par l’Université Catholique de L’Ouest à Guingamp, permettra de former des techniciens supérieurs spécialisés sur le sujet.»
     

  • Intervention d’Alexandre Berthelot, Responsable de la culture de macroalgues - Entreprise France Haliotis (basée à Plouguerneau)

    En France, la filière des algues est en plein développement. La demande en matière première est en augmentation et la récolte des algues de rives ne suffira plus à combler cette demande. La Licence Professionnel Culture et Procédés de Transformation Industriels des Macroalgues, proposé par l’Université Catholique de L’Ouest à Guingamp, permettra de former des techniciens supérieurs spécialisés sur le sujet. Ceux-ci répondront aux difficultés de demain sur l’approvisionnement de la matière première en développant une algoculture «Made in France» de qualité et respectueuse de l’environnement.»