International

À visage découvert

  • Invitation à la lecture

    Cette rubrique est une invitation à la lecture des récits d’actions internationales riches et variées menées à bien par nos étudiants. Certains enseignants ont aussi des choses à raconter … Profitons-en ! « A visage découvert » est une porte ouverte sur toutes sortes d’actions, ou de réflexions, mais permet aussi à des journalistes en herbe de se frotter au reportage, et à la rédaction d’articles courts… Partage …

  • De Guingamp à Kausala, en Finlande

    Etudiante en LEA2, Fanny a effectué son stage de première année de Licence LEA en Finlande en tant qu'assistante de français auprès de 4 professeurs dans un collège. Elle était chargée de promouvoir la culture française à travers différentes activités ludiques adaptées à des collégiens.

    Ce stage était pour elle une superbe opportunité d'améliorer son niveau d'anglais. "J’ai beaucoup gagné en fluidité et en confiance lorsque je m'exprime". C'était aussi une opportunité de se confronter aux réalités du milieu professionnel.  "Pour moi qui souhaite devenir professeur des écoles, ce stage m'a permis de confirmer mon choix d'orientation. J'ai beaucoup appris des méthodes d'enseignement à l'étranger qui se trouvent être très différentes de celles de la France. En tant que future professeure, cela ne peut qu'enrichir mes futures méthodes de travail".

    Cependant Fanny nous affirme que la persévérance doit être un maitre mot dans la recherche d'un stage.  "J'ai envoyé plusieurs demandes sans réponse. Je me suis donc tournée vers un élève qui avait aussi effectué son stage dans cette structure l'année passée et il lui a donné un contact. Mais il faut vraiment persévérer car il est très difficile d'avoir une réponse du premier coup".

    Fanny a été agréablement surprise par l'environnement du pays. En effet, les paysages magnifiques, l'air peu pollué, la gentillesse des Finlandais l'ontsuffisamment marqué pour qu'elle recommande son stage

     

    Article rédigé le 6/11/2017 par Aïcha SAID, étudiante en LEA 1.

  • Un séjour ''So british '' pour Alexandre

    Actuellement en L3 IPAS Alexandre est un jeune homme passionné de Culture, d'actualité et de politique. Natif de Normandie, il poursuit ses études à Nantes où il effectue un BTS qu'il a dû valider par un stage à l'étranger.

    Le choix de l'Angleterre était une évidence. ''Les offres de stage sont plus nombreuses ».  Logé à Bolton, à 20 km de Manchester, Alexandre occupait le poste d'ouvrier opérateur dans une entreprise agroalimentaire. Il était donc en charge de la mise en forme de la matière première, du suivi des commandes, de la création de nouvelles recettes, et de la décoration. Confronté au multiculturalisme qui est une des caractéristiques de l'Angleterre, il nous raconte :" dans l'entreprise dans laquelle j'ai travaillé, j'ai entendu parler différentes langues telle que le français, l'anglais, l'Italien, l'allemand, le polonais etc... Cela m'a permis de m'enrichir d'un point de vue culturel et linguistique.

    Mais cela n’a pas altéré l'envie d'Alexandre, ou de découvrir le monde. '' Si c'était à refaire, je le referais sans hésiter. En tant qu'étudiant en agroalimentaire, je me devais de comprendre le fonctionnement depuis le début de la fabrication, ainsi que les différentes contraintes journalières auxquelles sont confrontés les opérateurs.

     

     

    Article rédigé le 6/11/2017 par Aïcha SAID, étudiante en LEA 1

  • Hoan nghênh tại Việt Nam (Bienvenue au Vietnam)

    Étudiante en L3 IPAS à l’Université Catholique de l’Ouest à Guingamp, Apolline native de Reims, poursuit ses études à l'UCO après un IUT agroalimentaire à Amiens, et elle souhaiterait plus tard effectuer un Master en alternance en production ou dans la recherche.

    L’année dernière après avoir obtenu son DUT, Apolline et trois de ses camarades ont été retenues parmi 11 candidats pour effectuer un stage dans une université vietnamienne dans le but de faire du décryptage phyto-chimique, des tests en laboratoire, de l’analyse et de la recherche bibliographique d’une plante ‘’la phyllantus amarus ‘’, dans le but de définir les caractéristiques propres à cette plante.

    Motivée par l'envie de partir ‘’ découvrir de nouveaux horizons ‘’ et soutenue par la Directrice de son IUT qui travaille avec des universités étrangères, Apolline n’a pas hésité à saisir cette opportunité qui se présentait à elle.

    Elle tient tout de même à nous avertir sur les différentes contraintes auxquelles elle a pu être confrontée : ‘’ le Vietnam ne possède pas les mêmes normes et valeurs que la France par exemple d’un point vu alimentaire ». « Les gens ne mangent pas souvent chez eux. Ils prennent souvent un petit en-cas sur le pouce en sortant du travail ». En ce qui concerne le travail, les horaires qu’ils font sont  impressionnants. Ils travaillent beaucoup durant toutes les périodes de l’année. « J’ai aussi été frappée par la présence flagrante d’inégalités sociales. Il y a soit des très riches, soit des très pauvres. Il n'y a pas de classe intermédiaire ‘’.

    Pour pouvoir partir en toute sécurité Apolline a dû faire de nombreux vaccins mais elle tient tout de même à rassurer ‘’si c’était à refaire, je le referais sans hésiter. Il ne faut vraiment pas se poser de questions dès que vous avez l’occasion de partir car cela ne peut que vous enrichir’’

     

    Article rédigé le 6/11/2017 par Aïcha SAID, étudiante en LEA 1.

  • Κεφαλονιά

    Actuellement en L3 IPC Chloé est une jeune Bretonne âgée de 21 ans. Passionnée par  les sciences, elle souhaite plus tard occuper un poste dans la recherche et le développement. Dans le cadre de son DUT chimie, elle a été mise en relation avec une université grecque dans le but d’effectuer un stage de trois mois. 20 étudiants ont postulé mais seules 2 personnes ont été retenues pour partir.

    Durant ce stage elle a effectué des analyses scientifiques sur des terres agricoles pour déterminer s'il était  plus intéressant de cultiver sur une terre labourée ou non labourée " cela m'a demandé beaucoup de travail. Il a fallu aller sur le terrain, prélever 160 échantillons de terre pour devoir ensuite les analyser mais j'ai pu acquérir une expérience dans le milieu des laboratoires et un niveau d'anglais beaucoup plus scientifique".

    En plus de son stage Chloé a pu s'essayer à des activités qu'elle n'aurait pas faites si elle était restée en France. "J’ai pu faire du jet ski, du voilier, du parapente, j'ai visité les iles environnantes (…) L'endroit était propice à ce genre d'activités".

    A ce voyage Chloé n'associe aucun inconvénient ne serait-ce que l'éloignement avec sa famille. "Personnellement je ne retiens aucun côté négatif de mon voyage, au contraire c'est une sorte de leçon de vie. En effet, on en ressort plus grandi, on gagne en autonomie, en richesse culturelle et linguistique".

     

    Article rédigé le 6/11/2017 par Aïcha SAID, étudiante en LEA 1.

  • Agenda

    Portes Ouvertes 2020 - UCO Guingamp

    Venez nous rencontrer les 18 janvier et 7 mars 2020 (campus de Guingamp et Brest - 10h-17h)

     


     

    En savoir plus

Contact

Responsable du pôle international UCO BN

UCO Bretagne Nord
ucobn@uco.fr
02 96 44 46 46

Contactez-nous